All Things Spirits.

RinQuinQuin : le vermouth à la pêche

Avec l’arrivée du printemps et le retour des beaux jours, il est temps de reconsidérer nos options pour les apéritifs à venir. Et côté vermouths, il en est un qui se distingue : RinQuinQuin. Un nom haut en couleurs pour ce vermouth de la région de Forcalquier qui contient les meilleures pêches du Vaucluse, des feuilles de pêcher et du pur sucre de canne, le tout étant macéré puis marié délicatement à du vin blanc du Lubéron.

Le résultat ? Un vin à la belle robe dorée, où les accords de pêche et de raisin s’équilibrent en une agréable symphonie. Un vin sucré mais juste ce qu’il faut, féminin mais pas mièvre, qui remplace sans état d’âmes l’éternel Rosé pour l’apéritif ou se déguste allongé de tonic en version soirée chic. En outre RinQuinQuin est aussi idéal en cocktails (cf. recette du Speedbird en fin d’article). A découvrir chez les cavistes au PDV de 16€ la bouteille de 75 cl.

RinQuinQuin-Speedbird

Speedbird au RinQuinQuin, un cocktail élaboré par Kevin Griffin, barman au Tingerlily à Edimburg, lors du championnat du monde des cocktails – UKWCC novembre 2013

Ingrédients :

  • 2 cl de RinQuinQuin
  • 4,5 cl de Gin Tanqueray
  • 2 jus de pamplemousse pressé
  • 1 zeste de citron vert
  • Extrait de camomille (pour aromatiser)
  • Sirop de sucre de canne

Préparation :

  • Mélanger tous les ingrédients et servir dans un beau verre accompagné de guimauve au citron vert et à la coriandre