All Things Spirits.

Bruichladdich : rencontre avec Jim McEwan

Le 12 décembre dernier, nous avons eu le plaisir d’assister à l’Hotel L’Edmond (Paris) à une masterclass en compagnie de Jim McEwan, le Master Distiller de Bruichladdich (Islay). Ce fût une opportunité unique de passer en revue les différents whiskies de la marque, du Bruichladdich Classic Laddie à ses Octomore, en passant par ses Port Charlotte. Une fascinante exploration de la gamme Bruichladdich, de ses whiskies non tourbés (ou unpeated en Anglais) à ceux les plus tourbés au monde, rien que ça, qui valait on ne peux plus le déplacement et dont nous retenons en particulier 2 produits…

Bruichladdich - masterclass w/ Jim McEwan

Aussi, attardons-nous aujourd’hui sur la gamme des Octomore de Bruichladdich, baptisée du nom d’une ferme qui abritait autrefois une distillerie familiale. En effet, si vous êtes de ceux qui ne dites jamais non à un bon whisky tourbé, voici une gamme que vous ne pourrez plus ignorer. En effet, la marque propose deux Octomore que vous vous devez de déguster : l’Octomore 6.1, élaboré exclusivement à base d’orge écossaise (Scottish barley), et l’Octomore 6.3, à base d’orge de l’île d’Islay. Le premier est ainsi tourbé à 167 ppm (parties par million) et titre à 57°, tandis que le second monte à 258 ppm et titre à 64°. Si ces chiffres peuvent impressionner au premier abord (à titre de comparaison, l’Ardbeg Supernova compte 100 ppm), l’expérience gustative se révèle en réalité absolument sublime et délicate, et ce n’est pas Jim McEwan qui dira le contraire… ;-) Avis aux amateurs !

Bruichladdich - masterclass w/ Jim McEwan

Bruichladdich - masterclass w/ Jim McEwan

Bruichladdich - masterclass w/ Jim McEwan

Octomore 6.1 et 6.3