Vers un renouveau de la Ginger Beer ?

Revisiter le traditionnel tonic, on commence Ă  s’habituer. Le plus souvent, il s’agit d’associer un ou plusieurs autres arĂŽmes Ă  la boisson, et ainsi rĂ©inventer Ă  quasi l’infini le classique Gin & Tonic. Le tout trĂšs facilement et Ă  moindres frais (ie. en utilisant la mĂȘme bouteille de gin).

La plupart des marques le font Ă  prĂ©sent ou, Ă  dĂ©faut, s’orientent vers des alternatives : en remplaçant l’habituel quinquina par de la gentiane par exemple, en explorant des vieillissements en barriques, ou plus simplement en proposant des versions « dry », sans sucre ou presque.

Mais avec le succĂšs incontestable ces derniĂšres annĂ©es du Moscow Mule, le prochain terrain d’innovation ne serait-il pas dĂ©sormais celui de la ginger beer ?

Hysope, une jeune startup française nĂ©e en 2019, a commencĂ© Ă  commercialiser l’an dernier – en plein confinement – un produit qui va Ă  mon avis dans ce sens : une ginger beer avec un twist (si vous me permettez le jeu de mots), Ă  savoir sans… citron justement, et par consĂ©quent pas trouble comme on peut en avoir l’habitude. A cĂŽtĂ© de cela, un peu d’aciditĂ© tout de mĂȘme, mais sans ajouts d’autres arĂŽmes tels que le poivre, la cannelle, ou le clou de girofle…

Du gingembre donc, et rien d’autre, pour une ginger beer au naturel (ou de barman en quelque sorte) : Ă  vous de l’ajuster comme bon vous semble, ou de profiter de l’expĂ©rience telle quelle tout simplement.

Et pour ne rien gĂącher, le tout est bio et Made in France qui plus est.

Pour le reste, Hysope a aussi dĂ©veloppĂ© une gamme de tonics et est distribuĂ© en France chez des cavistes indĂ©pendants, de mĂȘme que NYSA, Drinks&Co et, quand la situation le permet, des restaurants Ă©toilĂ©s ou encore quelques palaces, ainsi qu’en direct dĂ©sormais, sur sa boutique en ligne.

Deux éditions limitées devraient arriver également ces prochains mois.